ÉDITO

Bienvenue à Limoges !

Nous accueillons avec honneur et fierté le 80ème congrès de la SNFMI du 11 au 13 décembre 2019, au Zénith de Limoges qui a été spécialement aménagé ce congrès. Les trois thématiques principales de ce congrès sont « Les pathologies de l’immunoglobuline monoclonale et l’amylose AL », « Imagerie et médecine interne » et « Les thérapies complémentaires en médecine interne ».

Avec le Pr Arnaud Jaccard, qui coordonne et dirige le centre de référence de l’amylose AL et des pathologies de l’immunoglobuline monoclonale, nous aborderons tout d’abord la problématique de la gammapathie monoclonale de signification clinique. L’interniste est souvent confronté à la problématique de la gammapathie monoclonale de signification indéterminée notamment pour la prise en charge et le suivi. Des données récentes nous permettent de la définir maintenant, dans certaines conditions, comme une gammapathie monoclonale de signification clinique et nous aborderons ce thème, lors d’une séance plénière, dans son ensemble mais aussi lorsqu’elle atteint spécifiquement le rein. Lors de cette même séance, nous traiterons également de l’amylose primitive avec une mise au point sur sa prise en charge et une actualité sur les nouveaux traitements utilisés.

Les avancées technologiques en termes d’imagerie médicale ont bousculé petit à petit notre démarche diagnostique et le suivi de nos patients en Médecine interne. Il peut s’agir de l’apport de l’échodoppler couleur et de l’échographie de contraste dans l’artérite à cellules géantes, du TEP au 18 FDG couplé au scanner dans la prise en charge des fièvres prolongées inexpliquées et le diagnostic des artérites des gros vaisseaux ou de l’IRM musculaire ou cardiaque dans l’exploration des myosites ou de l’atteinte cardiaque de la sclérodermie et de la sarcoïdose. D’éminents experts nationaux et internationaux exposeront leur point de vue sur l’intérêt de ces nouvelles techniques d’imagerie dans la prise en charge de nos patients de médecine interne lors d’une séance plénière.

Concernant l’amélioration de la qualité de vie de nos patients, nous observons régulièrement que la médecine allopathique seule ne suffit pas toujours notamment en ce qui concerne le contrôle de la douleur ou l’amélioration de l’asthénie. Certains patients recourent déjà à des thérapies complémentaires (hypnose, acupuncture, Qi gong..) et semblent en être satisfaits. Nous voulions aborder cette thématique lors d’une troisième séance plénière, en discutant de l’intérêt de l’hypnose, du Qi Gong ou de la médecine ayurvédique dans l’amélioration de la qualité de vie et du ressenti de bonne santé de nos patients.

Nous espérons vous retrouver nombreux à Limoges lors de ce 80ème congrès de la SNFMI en décembre 2019.

Anne-Laure FAUCHAIS et Kim Heang LY

Présidents du 80ème  congrès de la SNFMI